Le Confluent > Le Groupe > Le groupe Le Confluent

Le groupe Le Confluent

Un peu d'histoire

Fruit de l’union de trois cliniques, les Nouvelles Cliniques Nantaises (NCN) sont nées en 1998. Les structures nantaises de Saint-Henri, Saint-Damien et de Saint-Paul à Rezé ont alors souhaité partager moyens et compétences pour créer un établissement polyvalent et attractif, spécialisé en médecine chirurgicale et cardiologie et d’une taille suffisante pour relever les défis de l’innovation et de la tarification à l’activité.
Le modèle d’entreprise de santé à actionnariat et gouvernance médicale a été renforcé à cette occasion.

 

C'est en 2003 que les Nouvelles Cliniques Nantaises et le Centre Catherine de Sienne (CCS) se sont regroupés pour s’installer au confluent de la Loire et de la Sèvre. Leur arrivée sur ce site a permis au sud Loire de disposer d’un pôle de santé complet. Depuis leur aménagement sur le site, les deux établissements ont poursuivi régulièrement leur développement.

 

En 2004, les NCN ont été autorisées par l’Agence Régionale de Santé à ouvrir un service d’urgences dont l’activité n’a cessé de croître depuis lors.

 

C’est en 2010, que la majorité des médecins actionnaires des NCN et du CCS décident de rassembler leurs établissements avec l’aide d’un partenaire tiers minoritaire, Hospi Grand Ouest (HGO), fond spécialisé dans la santé et constitué de participations de mutuelles et d’organismes de prévoyance appartenant à Harmonie Mutualité.

Cette opération a donné naissance à un groupe d’établissements dont la réorganisation juridique s’est achevée fin 2012 avec la création d’un nouveau nom et d’un nouveau logo : Le Confluent.

Organisation du groupe

Le groupe Le Confluent est constitué de :

  • Une société holding détenue à 100% par les médecins actionnaires (plus de 120 médecins ou groupes de médecins) ;
  • Deux sociétés d’exploitation de clinique, une pour les Nouvelles Cliniques Nantaises (NCN) et une pour le Centre Catherine de Sienne (CCS) co-détenue à 49% par Hospi Grand Ouest.

 

Le groupe a aussi constitué en son sein un Groupement d’Intérêt Économique (GIE) qui regroupe et mutualise les fonctions supports administrative, technique, logistique et informatique.